La méditation, Cœur de toute voie (1/3)

Classé dans : Textes | 0

bougies meditation


 

Une définition

Je souhaite évoquer avec vous la méditation car c’est certainement un des outils, sinon l’outil le plus pertinent dans toute démarche de (re)connaissance de soi et d’intégration au sein du Tao.

Tant et si bien que toute voie spirituelle, quelle qu’elle soit, l’intègre dans sa pratique, voire la place au centre de sa pratique.

Je ne souhaite pas vous proposer un cours sur « comment méditer » car chacun a sa propre pratique.

J’ai simplement à cœur de rappeler pourquoi la méditation est probablement  un des piliers, un des socles de notre voyage personnel vers la connaissance et le mieux être personnel. Et plus simplement aussi, pour vous donner envie de d’approfondir cette pratique formidablement efficace.

Voyons maintenant une définition possible selon une terminologie proche de la philosophie Taoïste : C’est se placer dans un état psychophysique qui nous permet de nous accorder au Tao, à l’extérieur et à l’intérieur de nous même : En d’autres termes, nous développons progressivement un état intérieur qui nous permet de contacter un sentiment d’authenticité et d’unification à soi et à notre entourage ainsi qu’aux « 10 000 êtres » (c’est à dire la Vie, la Conscience collective, la reliance au principe universel de Vie, le Tao, le Grand Tout, etc.).

Cet état nous offre la possibilité de désactiver la volonté personnelle égotique (le Moi) en restant sous la gouverne bienveillante et vigilante de la conscience du Soi (notre essence profonde).


Plus généralement, dans la méditation, nous contactons une force d’amour en soi qui nous invite à aimer toutes les parties de soi dans le silence de l’acceptation inconditionnelle. Ce silence qui est au delà du bavardage du mental, rempli de jugements, de peurs et de croyances.

Méditer, nous offre l’opportunité de tourner notre regard vers l’intérieur, dans le calme et la paix du non jugement. Selon notre pratique, nous développons progressivement plusieurs aptitudes méditatives :

  • Se poser et se détendre (s’ancrer et ne pas fuir le monde ou une partie de nous même)
  • Se regarder soi même (sans jugements, sans attentes)
  • Se retrouver soi même (dans l’acceptation inconditionnelle de ce que nous sommes)
  • Savoir créer le calme en soi (dépollution psychique de notre tohu-bohu intérieur…et sociétale)
  • Entrer en symbiose avec le Tao par le silence intérieur (être au-delà du mental, être authentique avec soi)

Petit à petit, notre pratique nous entraine dans une randonnée intérieure qui finit par rejaillir dans notre quotidien en orientant notre chemin de vie à travers l’état d’être (l’acceptation et l’amour inconditionnelle)qui se déploie en nous.

Les différentes méditations

Précisons un peu plus les différentes méditations les plus souvent pratiquées en Occident :

Les méditations thérapeutiques : C’est faire pénétrer notre Conscience (et notre respiration) dans toutes les couches du corps et du mental pour mobiliser nos fonctions auto-réparatrices d’amour,

Les méditations d’observations ou de pleine conscience : C’est prendre conscience de nos pensées pour ne plus s’identifier à elles. En prenant conscience de nos mécanismes automatisés, nous réalisons un travail d’auto nettoyage des pensées négatives associées aux croyances/mémoires/habitudes et nous pouvons alors nous nourrir de pensées plus structurantes. C’est une forme de nettoyage par la pleine conscience de ce qui est, en prenant un recul suffisant pour être moins submergé. Avec habitude, on pourra retrouver ce recul instantanément lors de méditations flashes volontairement provoquées.

Les méditations de pure conscience : C’est nous poser, nous déposer et nous reposer dans l’instant présent, rempli de tout ce que nous sommes, dans l’acceptation inconditionnelle de tout ce qui est en nous et à l’extérieur de nous. Nous ouvrons notre cœur et élargissons progressivement notre conscience pour contacter le silence intérieur, qui n’est pas l’absence de bruit mais qui est delà du bruit. Nous contactons progressivement ce silence qui est l’essence même de la vie qui circule en nous et dans l’infiniment grand. Nous nous sentons reliés très humblement à tout ce qui est et qui a toujours été et qui sera toujours, dans l’infini du temps et de l’espace.

« Le Cœur est l’unique vérité, l’esprit n’est qu’une étape »R Maharshi


Merci de partager ce texte si le cœur vous en dit en citant le nom de l’auteure (Agnès Delattre)  ainsi que la référence de mon site aux personnes que vous connaissez.